Les êtres mystiques des profondeurs de la mer Adriatique

Les êtres mystiques des profondeurs de la mer Adriatique

La reine appétissante de l’avant-saison et l’après-saison

Dans la mythologie, les calamars, les seiches et les poulpes constituent des êtres secrets et mystérieux qui se manifestent soudainement depuis les profondeurs obscures et disparaissent tout aussi rapidement de la surface. En Croatie, ils ont inspiré non seulement les écrivains mais également les cuisiniers si bien que ces céphalopodes sont depuis des années partie intégrante de tout menu méditerranéen. Ces spécialités de la mer peuvent notamment être préparées en salade, cuites sous une cloche métallique, en ragoût ou grillées. Les légendes sur la pêche au poulpe, au calamar ou à la seiche font partie de la tradition croate, les pêcheurs sportifs outre la capture de poissons pouvant chasser un autre type d’habitants des fonds marins. Pour le plus grand bonheur des pêcheurs qui se rendent en Croatie en dehors de l’été, car l’avant-saison et l’après-saison proposent le temps idéal pour les céphalopodes. Il est recommandé de pêcher le poulpe à la fin de l’été et au début de l’automne, le calamar étant la reine de l’automne et de l’hiver dans la mesure où la période de la Toussaint jusqu’aux carnavals (de novembre à fin février) étant la meilleure pour sa capture. Enfin, les seiches apprécient particulièrement la période du printemps au début de l’été. Comme pour toutes les autres espèces de poissons, il est impératif de se munir d’un permis de pêche.

 

Poulpe

Ces élégantes beautés osmotiques sont considérées comme les seigneurs de tous les céphalopodes. Il est amusant et plutôt facile de les pêcher. Beaucoup de choses peuvent faire office d’appâts. Tout cela dépend de votre imagination. Outre l’achat de tomates artificielles, les pêcheurs locaux la pêchent à la balle de tennis ou au moyen d’un chiffon rouge. Le poulpe a un très gros appétit et mord ainsi tout ce qui déplace dans la mer. Le meilleur temps pour la pêcher est le petit matin, l’aurore ou la nuit, lorsque cette habitante prudente des fonds marins est la plus active.

 

Calamar

Ils sont traditionnellement capturés au moyen d’un leurre spécifique appelé « peškafondo » depuis une barque ou depuis la côte. Les véritables maîtres de l’art sont conscients qu’outre un leurre de qualité, la qualité la plus importante est la « skosavanje » (littéralement, « l’inclinement »). Il s’agit du tremblement de la main qui attire le calamar ; à l’instar de toutes les autres aptitudes, ce sont la pratique et l’expérience qui permettront de faire de tout pêcheur un véritable chasseur de calamars.

 

Seiche

L’impératrice du risotto noir se réveille au printemps, comme la nature. Pour capturer la spécialiste du camouflage il convient d’utiliser des leurres de toutes les couleurs possibles ; comme pour le calamar, un tremblement de la main adapté est essentiel pour pêcher la seiche. Il convient de relever que les seiches évoluent en couple, si bien que si vous en capturez une, l’autre se situe quelque part à proximité.