Le « Bećarac », un chant vocal et instrumental originaire de Slavonie, Baranja et Syrmie

Le « Bećarac », un chant vocal et instrumental originaire de Slavonie, Baranja et Syrmie

Si les chants traditionnels accompagnés d’instruments, constituent la base sur laquelle de nombreux peuples construisent et préservent leur identité culturelle, le « bećarac », un chant vocal et instrumental constitue un phénomène unique au monde. Les plaisanteries et les moqueries, le thème de l’amour et les connotations érotiques le plus souvent chantés sous forme de métaphore et d’allégorie, constituent les principales caractéristiques de ce chant, qui, dans la région de Slavonie, de Baranja et de Syrmie, est très populaire. Les thèmes du « bećarac » dépendent de la date, du lieu, du public mais aussi des chanteurs, qui, pour être reconnus, doivent maîtriser un répertoire traditionnel, mais aussi être prêts à présenter quelque chose de personnel, habituellement des plaisanteries sur des thèmes de l’actualité quotidienne. Bien que cela puisse sembler simpliste, la forme de base du « bećarac » est le couplet, composé de deux décasyllabes qu’il convient d’inventer sur place, de chanter dans la même mélodie de vingt-quatre tacts consécutifs.

 

Le « bećarac » débute par le premier vers, alors que le second vers est habituellement l’antithèse du premier et chanté par les autres chanteurs, qui répètent les couplets à haute-voix. Manifestement, tout chanteur de « bećarac » digne de ce nom doit posséder d’excellentes capacités vocales, mais doit également faire preuve de rapidité et d’imagination au bon moment. L’ensemble de chanteurs qui chante ce chant vocal et instrumental, constitue un phénomène incontournable lors des noces traditionnelles et notamment les fameuses noces slavonnes, mais également durant les célébrations moins solennelles, les représentations et les rassemblements folkloriques. Dans ce contexte, le « bećarac » ne laisse pas la place à la colère. Et si le chanteur s’en prend à quelqu’un, nous pouvons paraphraser le fameux proverbe : ce qui se passe durant le « bećarac », reste au « bećarac » !

 

Le but du bećarac n’est évidemment pas de blesser quelqu’un, bien que les couplets soient parfois ambigus ; il s’agit avant tout d’une forme libre et du fond sonore de nombreux événements importants dans les vies des habitants du Nord de la Croatie. Son aspect fantasque et parfois provocateur semble même avoir contribué à la préservation du « bećarac », de sorte que la préservation de cette tradition ne suscite aucune crainte notamment compte tenu de l’engouement des jeunes génération pour ce patrimoine.