Vrbovečka pera

Vrbovečka pera

La « pera vrbovečka » chaude et fraichement retiré d’un four à pain, est une scène qui a fait la joie de toutes les générations de nombreuses familles de Vrbovec, étant donné qu’il s’agissait d’une authentique collation après le travail laborieux dans les champs ou autour de la maison. La recette de cette spécialité, qui se transmet le plus souvent de mère en fille, est parvenue à survivre jusqu’à aujourd’hui grâce aux associations locales qui s’efforcent de faire découvrir à toutes les personnes intéressées la façon dont elle était préparée, mais également grâce aux foires et aux événements comme la manifestation « Kaj su jeli naši stari » (« Que mangeaient nos anciens »), lors desquelles de tels plats oubliés étaient de nouveau présentés au public et sauvés de l’oubli.

 

Cette tarte était préparée par les valeureuses ménagères sous forme de confiserie cuite, à l’aide d’ingrédients qu’il était possible de trouver dans chaque cellier de la région de Vrbovec. En effet, cette spécialité se compose de lait de la ferme, d’un peu de sucre, de sel, de graisse, de farine, de semoule, de crème, de fromage, d’œuf et de levure, des ingrédients souvent utilisés dans la cuisine de tous les jours. Lorsque le pain était pétri, les ménagères séparaient une partie de la pâte qui s’appelait levain, lui ajoutait du saindoux fondu, du lait et de la farine puis pétrissait de nouveau le tout afin d’obtenir la base de la « pera ». La pâte était étirée en forme de cercle et ce directement sur la « loparka », une petite pelle qui était utilisée pour placer la tarte dans le four à pain. Elle était recouverte d’un mélange de fromage frais et de crème, de semoule et de bouillie de mais, puis arrosée de crème mélangée avec un œuf. Bien qu’elle était le plus souvent préparée comme un plat salé, la « pera » pouvant également être préparée sucrée. Un peu de sucre était alors ajouté au fourrage. Avant de la placer dans le four à pain, il était important de retourner les rebords de la pâte vers l’intérieur afin que le fourrage se maintienne au centre de la tarte.

 

Bien que traditionnellement la « pera » était cuite dans un véritable four à pain, et ce après que le feu est déjà bien brulé afin que la tarte ne brule pas, aujourd’hui elle est avec le même succès cuite dans des fours classiques. La pera cuite était découpée en tranches comme celles de la pizza ou une tarte classique. Elle était tout particulièrement savoureuse chaude et servie avec un verre de yaourt froid.