Palagruža – le paradis en haute mer qui a enchanté Diomède

Palagruža – le paradis en haute mer qui a enchanté Diomède

L’archipel croate le plus éloigné

La grande majorité des plaisanciers aiment naviguer en toute insouciance au large, là où règnent la paix et le calme. Les îles du large croate proposent justement un tel zen nautique. Loin de la civilisation, elles défient tels des super héros les lois de la nature. C’est précisément la raison pour laquelle elles sont si belles, si loin et tellement irrésistibles.

 

Un de ces chefs-d’œuvre isolés de la mer croate est l’archipel de Palagruža, situé au large de la mer Adriatique et composé d’une dizaine d’îles et îlots proches les uns des autres. À 68 milles marins au sud de Split, s’étend l’archipel croate le plus éloigné qui est plus proche de la côte italienne que de la côte croate. Cet ensemble d’îles se compose de l’île principale de Vela Palagruža et son phare, de Mala Palagruža, Kamik, Tarmuntona, Pupak, Kunj, Baba et Gaće à proximité desquelles il convient de faire attention aux hauts-fonds et aux récifs. À trois milles marins vers le sud-est, se situe l’extrême sud de la Croatie, l’îlot de Galijula, à proximité duquel les vagues les plus grandes de Croatie, pouvant atteindre jusqu’à neuf mètres de haut, ont été observées.


À la différence de Jabuka, cet archipel constitue depuis longtemps un point de navigation important, en raison de sa position. Bien que la nature soit ici inhospitalière, les hommes ont vécu sur Palagruža il y a 9 000 ans, certaines découvertes archéologiques ayant prouvé que le héros grec Diomède a été enterré sur cet archipel isolé. Diomède était le roi d’Argos et le héros de la guerre de Troie, lors de laquelle il a blessé par hasard Aphrodite, la déesse de l’amour. Il a pénétré dans l’Adriatique par hasard alors qu’il tentait d’échapper à sa vengeance et sa colère. Ils l’ont ici célébré comme un dieu, en l’honneur duquel un sanctuaire a été construit. Aujourd’hui, Vela Palagruža attire les plaisanciers par sa nature magnifique et son calme authentique. Il est recommandé d’attendre des conditions météorologiques favorables en été et de partir pour une excursion d’une journée en direction de l’archipel, sur lequel, le Saint-Père Alexandre III aurait, selon les écrits, séjourné le 9 mars 1177, à l’occasion du Mercredi saint, pour s’abriter des intempéries, en compagnie des pêcheurs de Komiža. Les bateaux seront en sécurité à deux endroits : Veli Žal du côté sud et Stara vlaka du côté nord. En parvenant sur terre, vous serez impressionné par le phare croate le plus ancien, construit en 1875, qui, telle une mère aimante, veille sur les bateaux de passage et les oriente. Deux gardiens se succédant y sont en poste pendant toute l’année. Tous ceux souhaitant se mettre dans la peau de Robinson Crusoé auront la possibilité d’y séjourner.

En vous promenant dans cet imposant bâtiment, vous aurez la sensation d’avoir pénétré dans un monde parallèle. Vous pourrez presque ressentir les histoires des Grecs, des Romains, des bénédictins et des pêcheurs de Komiža qui ont passé de bons moments sur ce recoin de nature immaculée. Si le temps vous le permet, baignez-vous à Južni zlat, une des plus belles plages de Croatie, et regardez autour de vous. La couleur de la mer et le sentiment d’immensité quasiment infinie, vous couperont le souffle.

 

Ce paradis situé au large de la mer croate se situe à la position suivante : 42°23' N i 16°15' E